Page des Ventes

Monaco Dance Forum

Jean-Christophe Maillot, Chorégraphe-Directeur des Ballets de Monte-Carlo propose en
décembre une programmation diversifiée et particulièrement généreuse.

Du 10 au 21 décembre, dans le cadre de la nouvelle édition du Monaco Dance Forum, le public pourra ainsi découvrir :
– Le Ballet National de Marseille, avec Extremalism – le corps en révolte, d’Emio Greco et Pieter C. Sholten
– Wang Ramirez, avec Monchichi
– Peeping Tom avec Moeder (CREATION)
– Liquid-Loft Chris Haring, avec Deep Dish de Chris Haring et Michel Blazy
– L.E.V Sharon Eyal & Gai Behar, avec OCD LOVE (CREATION)
– La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, avec une soirée entière signée Jean-Christophe Maillot : « Men’s Dance for Women » (CREATION)
– Le Patin Libre, avec Confidences, en partenariat avec la Mairie de Monaco
– et La Compagnie Danza Contemporanea de Cuba, avec El Cristal de J. C Iglesias, Reversible de A. Lopez Ochoa et Mambo 3XXI de G. Cespedes.

Du 28 décembre 2016 au 3 janvier 2017, les spectateurs auront comme chaque année rendez-vous avec les artistes chorégraphiques de la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo au Grimaldi Forum.
Ils pourront ainsi découvrir ou redécouvrir, une Nouvelle Poduction de La Belle, pièce narrative de Jean-Christophe Maillot, créée en 2001.
Evénement cette année, Jean-Christophe Maillot a invité deux danseurs exceptionnels : Olga Smirnova et Semyon Chudin, danseurs étoiles du Ballet du Théâtre du Bolchoi interprèteront les rôles de La Belle et du Prince lors des représentations.

Relecture intimiste de l’oeuvre originale de Charles Perrault, le chorégraphe a choisi de conserver seulement l’écriture symphonique de la partition de Tchaïkovski, jouée par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la direction de Nicolas Brochot.

Sans jamais perdre de vue le divertissement, il scrute le fond du gouffre de ce terrible psychodrame familial où s’opposent l’univers sombre du Prince et le monde coloré de La Belle, le fantastique et le réel, le bien et le mal, la haine et l’amour : amour qui finira par le plus long baiser de l’histoire de la danse. Un traitement moderne de la fable, avec les lumières de Dominique Drillot, un décor presque abstrait d’Ernest Pignon-Ernest, opposant l’espace lumineux et coloré de la belle Aurore à l’univers sombre du prince, dominé par une mère dévorante.
Cette nouvelle version de La Belle sera aussi l’occasion de retravailler les costumes, en proposant deux esthétiques bien distinctes, celle originale de Philippe Guillotel et celle de Jérôme Kaplan, qui réalisera de nouveaux costumes à la demande de Jean-Christophe Maillot.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo

  • Jeudi 15 novembre 2018, Bonne Fête Albert
Aujourd'hui
Lever du Soleil
07:28
Coucher du soleil à
17:02

Photo de la semaine

Escapades

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer