Page des Ventes

Exposition « Nouvelles Acquisitions 2000-2012 »

2000-2012, Nouvelles acquisitions au Musée International de la Parfumerie

Musée International de la Parfumerie de GrasseLe Musée International de la Parfumerie présente cet hiver le résultat de 12 années d’acquisitions depuis 2000. Ces nombreux objets, divers et variés, viennent régulièrement enrichir les collections du musée. Achats, ventes publiques, dons, legs, collectes : autant de manières de préserver le patrimoine de la parfumerie. Cette exposition est un moyen de valoriser la politique d’acquisition du musée et d’exposer ensemble une sélection de ces objets, chefs-d’oeuvre ou objets usuels.

Les collections du Musée International de la Parfumerie
Depuis 1989, le MIP préserve, expose et met en valeur «pour l’éducation et la délectation» du public, le patrimoine d’une industrie française par excellence : la Parfumerie. C’est pourquoi le MIP possède aujourd’hui une collection exceptionnelle. En effet, après plus de 20 ans d’existence et une remarquable restructuration en 2008, il a largement enrichi ses collections par l’acquisition de milliers d’objets complétant utilement celles préexistantes. Depuis 2010, avec l’annexion des Jardins du MIP situé à Mouans-Sartoux, conservatoire de plantes à parfum, le musée développe un nouveau type de collection liée à l’ethnobotanique.

Les Musées de France sont des institutions culturelles, conservatoires de biens présentant un intérêt historique, artistique, scientifique, ethnographique ou technique pour le patrimoine national. Ils ont pour mission d’enrichir leurs collections, base de leur activité et source de renouvellement d’intérêt pour les visiteurs. Les collections des musées labellisés « Musées de France » appartiennent au domaine public. Elles sont inaliénables et imprescriptibles : une oeuvre entrée dans un musée n’en ressort plus, ne peut donc être cédée ou vendue (mais peut être prêtée).
A partir de ses collections, il remplit ses missions de présentation et de diffusion auprès des publics : expositions temporaires, animations et médiations, colloques, publications, activités hors les murs…

Achats à des particuliers, achats en vente publique, commandes auprès d’artistes, dons manuels, dons de maisons de parfumerie, legs, collectes, mécénats et même dépôts… Les objets du MIP sont entrés dans les collections de diverses manières. Les acquisitions entre 2000 et aujourd’hui recouvrent l’ensemble des domaines relatif à la parfumerie : arts décoratifs, botanique, industrie, ethnographie, chimie… Depuis l’an 2000, le musée international de la parfumerie a enrichi ses collections avec plus de 4000 objets.
L’exposition présentera un « extrait » de ces acquisitions au travers d’une centaine d’objets.

Quelques objets remarquables…

TETE DE GUERRIER
Orfèvre-bijoutier travaillant à Londres à partir de 1875, Carlo Giuliano (1831-1895) a été formé à Naples par Alessandro Castellani, célèbre joaillier italien qui trouvait sa source d’inspiration dans les bijoux anciens, tout particulièrement antiques. L’achat de ce rarissime flacon des années 1880, est une opportunité exceptionnelle pour le musée qui possède dans ses collections le vase anthropomorphe rhodien, datant du VIe siècle avant J.C., dont s’inspira l’orfèvre pour créer son flacon en or jaune avec décor émaillé blanc et noir, prise en cabochon de grenat, chaîne et poinçon de maître, en forme de tête d’un guerrier grec casqué.

BOITE RECOUVERTE DE CAURIS / ETUI A KOHOL
Cet objet fait partie d’un don exceptionnel d’objets yéménites composé de 47 pièces en relation avec la production et l’utilisation de cosmétiques et de maquillages. Ces pièces ont été rassemblées, au Yémen, par le Dr.
Hanne SCHOENIG dans les années 1990 lors de ses recherches sur les artifices de beauté qu’utilisaient les femmes dans les régions de Sanaa, Ta’izz, la Tihama et le Wadi Hadramaout.

Jean-Michel Othoniel
LA FONTAINE DES COEURS RENVERSES
2008
Qui mieux que Jean-Michel Othoniel pouvait évoquer l’eau de la fontaine, mais aussi le jus et le flacon ? L’essentiel de son OEuvre opulente et baroque – est articulé autour du verre dont il tire une palette multicolore. En 2000, à Paris, il a paré de verre la station de métro Palais Royal Musée du Louvre. En tant qu’artiste, il revendique le retour des métiers d’art dans la création.

N°5
En 1921, Mademoiselle Chanel s’adresse à la maison Rallet pour ajouter un parfum à ses tailleurs. Ernest Beaux lui présentera plusieurs formules. La cinquième donnera son nom au N°5 de Chanel. Senteurs fleuries inédites, premier parfum essentiellement composé d’aldéhydes, la célèbre fragrance est présentée dans un flacon aux lignes sobres qui contraste avec le goût de l’époque.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo

  • Dimanche 18 novembre 2018, Bonne Fête Aude
Aujourd'hui
Lever du Soleil
07:32
Coucher du soleil à
16:59

Photo de la semaine

Escapades

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer