Page des Ventes

Projection de 2 films en présence du réalisateur.

Projection de 2 films en présence du réalisateur.

Visuel extrait du film Mémoires d’ombres

Galerie Depardieu

6 rue du docteur Jacques Guidoni 06000 Nice

Tel 0 966 890 274

www.galerie-depardieu.com

Vendredi 28 Septembre 2018 à 20h

Projection de 2 films en présence du réalisateur.

PROJECTION DES FILMS DE GEORGES SAMMUT :

– MÉMOIRES D’OMBRES, Format 4/3. 46’40. Décembre 1998.

Scénario : Daniel CASSINI, Georges SAMMUT, Réalisation : Georges SAMMUT

Plutôt que d’exposer les théories ou l’histoire de l’INTERNATIONALE

SITUATIONNISTE, ce film « MÉMOIRES D’OMBRES » s’attache à la fondation même de ce mouvement le 27 juillet 1957 à COSIO D’ARROSCIA en Italie.

L’utilisation détournée d’archives, d’extraits de films, de citations compose une « dérive d’images et de sons » autour de cette époque. De par l’originalité radicale de leurs thèses sur la vie quotidienne, l’urbanisme, l’économie politique et le dépassement de l’art, Guy DEBORD et ses amis d’alors ont enfoncé un coin dans l’ordre du monde des années cinquante. Ils ont porté le fer d’une violente critique dont la validité est toujours, sinon plus pertinente de nos jours. La Mémoire agissante de leurs ombres demeurera.

– ..ivres du vin d’aimer, Format 4/3. 32’50. Avril 2002.

Interprétation : Michèle MOCHOT, Réalisation : Georges SAMMUT

Peintre et chanteuse bohème, Michèle MOCHOT rencontra Guy DEBORD et Michèle BERNSTEIN en 1957. Une relation d’amour à trois s’établit (d’ailleurs Michèle devint le personnage de Carole dans les deux romans de Bernstein). Par leurs dérives alcoolisées incessantes dans un Paris aujourd’hui disparu, ils inaugurèrent un mode de vie situationniste. Michèle restera ainsi pendant plus de vingt cinq ans la tendre amante de l’écrivain cinéaste.

Hors des sentiers battus de l’hagiographie officielle de DEBORD, elle nous trace avec sensibilité et humour un portrait insolite de l’un des penseurs les plus novateurs de la deuxième moitié du XXeme siècle.

« Ivres du vin d’aimer » ce vers d’Omar Khayyâm, qui donne son titre au film, illustre l’errance poétique et amoureuse de ces « tristes enfants perdus ».

 

Entrée 6 € – tarif étudiant 4 € (adhésion 2 €) Gratuit pour les enfants – réservation conseillée

 

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo

  • Mardi 13 novembre 2018, Bonne Fête Brice
Aujourd'hui
Lever du Soleil
07:26
Coucher du soleil à
17:04

Photo de la semaine

Escapades

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. Plus d’informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer